Un petit peu d’Histoire

Le nord-ouest de Kiev est protégé par une puissante fortification construite simultanément à la Ligne Maginot Française, à la fin des années 1920 et durant les années 1930, encore fortement renforcée fin juin et début juillet 1941 par le travail ayant mobilisé jusqu’à 200 mille civils habitant Kiev.

La partie nord-ouest n’a pas été concernée par les combats de 1941, les Allemands étant passés au sud, et les troupes soviétiques s’étant repliées de leurs autres positions plus au nord pour éviter l’encerclement.

Les rives de la rivière Irpin ont été fortement dotées en moyens défensifs, pour utiliser l’avantage de la rivière. Celle-ci a aussi servi à inonder la plaine jusqu’à 1 Km de largeur, avec 4 mètres d’eau.

Après le retour de l’armée soviétique en 1943, les Allemands ont fait sauter la plupart des fortifications pour qu’elles ne puissent pas être réutilisées contre eux à l’avenir… Sauf quelques unes… Dans le secteur nord-ouest de Kiev, y compris le long de la rivière Irpin et dans le secteur de Moshchun et Guta-Mezhyhirya… Certaines fortifications sont même en excellent état de conservation, et l’une des casemates sert d’attraction touristique et de décor cinématographique.

Bon, vous avez compris de quoi on parle. L’artillerie Russe est obligée de pilonner les positions que Moscou a elle-même construite il y a 90 ans contre les Allemands. L’Histoire se retourne, l’armée Russe attaque cette position depuis l’ouest, et les bandéristes se trouvent à l’Est !

https://t.me/rybar/28733

➡️ C’était l’occasion d’un petit retour historique. Honnêtement, je doute que cela pose un vrai problème aujourd’hui, avec les moyens actuels… Si vraiment c’est infranchissable, ce qui serait étonnant, un Iskander-M ou un petit Kalibr règleront le problème en un instant. Mais ce secteur peut être gênant, d’autant plus que déjà en 1928-1941, la topographie naturelle était jugée particulièrement favorable à la défense.

Certaines des reconstructions historiques simulées par ordinateur font intervenir dans ce genre de topographie, cela permet de se rendre compte que sans moyens « importants », il est difficile de saisir ce genre de lieux. Et les pertes sont plus élevées que sur terrain dégagé.

  • Un missile balistique Toshka-U kiévien a atteint le centre de Makeevka, banlieue nord-est de Donetsk. Il y a des victimes.
  • Article intéressant (https://t.me/actualiteFR/16529) sur le nord-ouest de Kiev, avec un retour historique qui explique une partie des difficultés actuelles.
  • @pezdicide poursuit l’enquête sur l’individu ayant appelé dans Medscape à cesser de fournir des produits pharmaceutiques aux Russes :
    « Le bioéthicien [vous trouverez le nom en suivant le lien de l’article], qui a appelé l’industrie pharmaceutique mondiale à arrêter l’approvisionnement de la Russie en médicaments vitaux, s’est avéré être une personne intéressante.
    📌 En 1989, il a organisé une conférence pour discuter des implications de l’Holocauste pour la bioéthique. Il a notamment abordé la question de la pratique de la médecine en Allemagne (il faisait référence aux expériences médicales dans les camps de concentration) : « était-elle conforme aux normes « normales » ? »
    Il a notamment souligné que « la médecine moderne dans ce contexte n’est pas non plus très humaine : recherches sur les cellules souches, essais cliniques dans les pays pauvres, avortements, recherches sur les embryons, expérimentations animales, etc. »
    En fait, il estimait que « s’il existe au moins un argument raisonnable en faveur d’une décision à prendre, celle-ci est automatiquement considérée comme éthique ».
    📌 À une certaine époque, il a été actif dans le domaine de la transplantation d’organes et de la génétique et il a travaillé sur les dilemmes de « l’éthique quotidienne » liés au traitement des personnes âgées.
    Dans ce contexte, il a discuté avec ses collègues des questions suivantes :
  • Réflexions pour savoir si les nourrissons atteints d’anencéphalie pouvaient être utilisés comme donneurs d’organes ;
  • Réflexions sur la vente d’organes de personnes vivantes et décédées ;
  • Réflexions sur les stratégies possibles pour augmenter le nombre d’organes disponibles, y compris les solutions basées « sur le marché » et la notion de consentement présumé ;
  • Et les questions liées au tourisme de transplantation.
    Soit dit en passant, quelques jours après la publication de son appel pour cesser d’exporter des produits pharmaceutiques en Russie, l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde, [vous aurez le nom dans l’article, c’est l’entreprise pharmaceutique internationale n° 1 dont le monde entier connaît le nom depuis 2 ans… et qui a indirectement enrichi un certain dirigeant dont je n’écris jamais le nom], a annoncé la fin de ses investissements en Russie. »

Auteur : Papy

Cinq décennies d'observation de l'information,je suis à même de donner mon sentiment sur différents sujets faisant l'actualité nationale ou internationale. N'étant ni de gauche ni de droite mes propos ne seront donc pas issus de mouvements politiques,mais n'étant pas sectaire je pourrai me référer à une personne si celui-ci se voit tenir des propos dont je partagerai le point de vue...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :