Avez-vous entendu de PATH ?

https://www.path.org/where-we-work/

PATH – ça vous dit quelque chose ? Non ? Ce n’est pas très étonnant, car la presse mainstream n’en parle guère. PATH est une ONG, c’est-à-dire une organisation non gouvernementale, qui se définit comme un partenariat publico-privé. Cela signifie une collaboration contractuelle entre les pouvoirs publics et des entreprises du secteur privé. Les membres de PATH sont des fondations privées comme la Fondation Bill & Melinda Gates, Rockefeller, Bloomberg, Open Society Foundations (George Soros), Wellcome Trust, des organisations non gouvernementales, des gouvernements d’une part et des entreprises pharmaceutiques comme Pfizer, Johnson & Johnson, GlaxoSmithKline, Bayer, AstraZeneca d’autre part.

PATH a été fondée en 1977. Avec 1600 collaborateurs et un budget annuel de 300 millions de dollars en 2020, cette ONG n’est donc pas insignifiante. Aujourd’hui, on peut dire que Bill Gates a repris PATH. Grâce à ses dons, il est devenu l’homme le plus influent. Bill Gates investit tout de même 100 millions de dollars par an dans PATH.

Et que fait PATH ? L’organisation elle-même reste très discrète quant à ses activités.

Sur sa page d’accueil, PATH écrit ce qui suit :

« En collaboration avec des partenaires de l’industrie, PATH développe des initiatives qui apportent un bénéfice économique quantifiable. Nous abordons les défis de la santé avec des solutions commerciales qui ne sont pas seulement réalisables, mais aussi profitables, durables et évolutives

Ils ont perdu mais ils ne veuent pas l’admettre !!

La plupart des lecteurs se souviendront que l’ordinateur portable de Hunter Biden contient une abondance d’informations liées à la vaste opération de trafic d’influence de la famille Biden. Toutes ces informations ont été délibérément supprimées dans les médias grand public afin d’ouvrir la voie à la victoire de Biden à l’élection présidentielle de 2020. Alors pourquoi – on se le demande – ce nouveau scandale a-t-il fait la une des journaux alors que l’histoire du portable a été complètement enterrée ? Et pourquoi les néoconservateurs les plus belliqueux du Sénat, comme Lindsey Graham, réclament-ils un « avocat spécial » alors qu’ils n’ont fait aucun effort pour révéler les détails sordides de l’ordinateur portable ? Ceci est tiré d’un article de Zero Hedge :

« Le sénateur Lindsey Graham (R-S.C.), l’un des principaux membres de la commission judiciaire du Sénat, a demandé mercredi au procureur général Merrick Garland de nommer un avocat spécial pour enquêter sur la manipulation de documents classifiés par le président Biden lorsqu’il était vice-président. (…)

« Je pense que si vous croyez qu’un avocat spécial est nécessaire pour rassurer le public sur la manipulation de documents classifiés par Donald Trump, vous devriez appliquer un avocat spécial à la mauvaise manipulation de documents classifiés par le président Biden lorsqu’il était vice-président », a déclaré Graham lors d’une interview avec Martha MacCallum sur Fox News. (…)

« Garland, si vous écoutez, si vous avez pensé qu’il était nécessaire de nommer un conseiller spécial concernant le président Trump, alors vous devez faire exactement la même chose concernant le président Biden quand il s’agit de traiter des informations classifiées », a déclaré Graham »1.

Les guerres des US

Les seules guerres américaines réussies ont été deux guerres très limitées, toutes deux menées par le président GHW Bush : l’une pour saisir et capturer le dirigeant et trafiquant de drogue Manuel Noriega au Panama le 3 janvier 1990 ; l’autre pour expulser les forces irakiennes du Koweït du 24 au 28 février 1991.

Les autres guerres de l’Amérique ont été de

s échecs, ou, au mieux, des échecs partiels :

  • Grenade en octobre 1983,
  • Beyrouth en 1983-4,
  • la Libye en 1986 et à nouveau en 2011,
  • Somalie 1992-95,
  • Haïti 1994-5,
  • Yougoslavie 1995-2000,
  • Afghanistan 2001-2021,
  • Philippines 2002-2017,
  • Irak 2003-22,
  • Libye 2011-2022,
  • Syrie 2012-2022, et
  • Ukraine (coup d’État) 2014-2022.

(Elles ont tous été des succès pour les fabricants d’armes américains, cependant).

Aucune des invasions américaines après la Seconde Guerre mondiale n’était justifiée, et aucune d’entre elles n’était en accord avec la Constitution américaine. Sans compter les annexions type Texas, Haway …

Article : https://reseauinternational.net/pourquoi-la-russie-qui-depense-un-vingtieme-de-ce-que-depensent-les-etats-unis-dans-le-domaine-militaire-est-militairement-plus-performante/

Pourquoi l’occident déteste-t-il Poutine ?

Depuis environ 17 ans, les médias crachent les mêmes inepties calomnieuses (visant Poutine) qu’en 2005 et 2006. Le saviez-vous ? Saviez-vous qu’à une époque, les élites occidentales et leurs médias de salon aimaient bien Poutine et pensaient que c’était un dirigeant avec lequel ils pouvaient travailler ? En d’autres termes, ils pensaient que Poutine serait un autre larbin docile comme Eltsine, éternellement ivre, qui a plongé le pays dans une « thérapie de choc » et a permis aux économistes occidentaux de vendre les actifs, les industries et les ressources les plus précieux du pays à des oligarques suceurs de sang qui les ont achetés pour quelques piécettes. C’est ce qu’ils espéraient, un autre lèche-bottes prêt à vendre son pays pour s’attirer les faveurs de l’Oncle Sam. Au lieu de cela, ils ont eu Poutine, un chrétien fervent, un conservateur inébranlable et un patriote russe féroce.

Peskov coupe court à tous les blablas

… dès le départ. Ceci est pour ceux qui cherchent encore des « colombes » au Kremlin (indice : le Kremlin n’a pas de « colombes »).

La Russie est ouverte aux négociations sur l’Ukraine, mais tout accord avec Kiev serait peu crédible car il pourrait être annulé par l’Occident, a déclaré dimanche le secrétaire de presse du Kremlin, Dmitri Peskov. Cela signifie que tout accord éventuel devrait être discuté en premier lieu avec les États-Unis, a-t-il ajouté. Tout engagement diplomatique unilatéral avec l’Ukraine a peu de chances de réussir car « le vote décisif appartient à Washington », a déclaré le porte-parole à la chaîne de télévision Rossiya-1. « Il est tout simplement impossible de discuter de quelque chose, par exemple, avec Kiev », a-t-il déclaré. Selon M. Peskov, si la Russie peut tenter de conclure certains accords avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, « sur la base de ce qui s’est passé en mars, ces accords n’ont aucune valeur, car ils peuvent être instantanément annulés sur ordre » d’acteurs extérieurs.

On ne peut pas être plus clair que cela. Quant aux personnes qui persistent à dire que le Kremlin est dirigé par des enfants de 15 ans qui ne voient pas ce que font les personnes dont le QI est supérieur à la température ambiante, lisez à nouveau les formulations de Peskov.

Anglais et US même tactiques

Les Américains et les Anglais sont les rois des bombardements! Peu importe le nombre de civil qui périront sous les bombes (des tonnes de bombes…)

La Normandie paya le prix fort:

Bombardements « road-blocks »

A la fin avril 1944, les planificateurs du 21è groupe d’armées de Montgomery identifient trente six villes essentiellement normandes devant être « lourdement bombardées les D Day et D Day + 1 pour créer des road blocks ». Comme l’a affirmé l’Historien américain Stephen Alan Bourque dans un ouvrage qu’il a consacré aux bombardements sur la France en 1944, « en d’autres termes l’Armée voulait que l’aviation pulvérise des localités françaises pour ralentir les mouvements de troupes allemandes ». Le 20 mai, Montgomery s’implique directement en recommandant une telle opération. Le même jour Montgomery appelle Leigh Mallory pour lui demander si il avait lui-même changé d’avis sur le projet de bombardement massif des villes normandes évoqué ci-dessus. Mallory répond par la négative à la question de Montgomery et réaffirme son soutien à celui-ci quant à sa détermination à procéder aux bombardements « road blocks ». Sa volonté «d’aplatir » les bourgs normands -pour reprendre ses propres termes – répondait, selon lui, à une nécessité. Un ensemble de considérations exposé ci-après, contredit de manière absolue, le bien fondé de cette soi-disant « nécessité ».

L’exécution du plan « road blocks » à partir du 6 juin va avoir des conséquences dramatiques pour les populations normandes. Tenu en échec à Caen qu’il comptait prendre le soir du 6 juin, Montgomery le chef du 21ème groupe d’armées allié, décide de frapper un grand coup contre les …civils caennais : le 7 juin de minuit à 3 heures du matin, 1065 quadrimoteurs britanniques, aux côtés des forces aériennes américaines, poursuivent la destruction des villes normandes déjà bombardées la veille.

Le nombre de civils tués à l’occasion des premiers bombardements « road-blocks » ( avec notamment la destruction quasi-complète de Caen, Lisieux, Saint-Lô ) et de très importantes destructions dans de nombreuses autres villes normandes s’élève à plus de 3000 sans compter les très nombreux blessés et les dégâts matériels immenses comprenant l’anéantissement de sites culturels d’une valeur inestimable comme le bâtiment contenant les Archives départementales de la Manche à Saint-Lô , ou la Bibliothèque de la Faculté de Caen renfermant 160 000 livres et 116 000 publications universitaires détruits lors des bombardements « road blocks » de Caen.

article : https://reseauinternational.net/bombardements-inutiles-en-normandie-en-1944-le-cas-des-road-blocks/